M23

Congo digne

  • mar, 03/06/2014 - 04:48

Face à un monde inquiet de son devenir, Kabila réclame le respect pour son pays.

Sur Rfi, le président de l’Assemblée nationale Aubin Minaku, parle de «l’évaluation des revendications du M23».

«Il n’y aura pas de Sun City-2»

  • mer, 05/12/2012 - 09:34

Des Députés de la majorité et de l’opposition se rendront à Kampala. Kinshasa a annoncé mardi l’ouverture imminente d’un dialogue avec la rébellion du M23. «Le dialogue va commencer d’ici un ou deux jours», a déclaré le ministre de l’Intérieur et des Affaires coutumières, Richard Muyej Mangez, en visite à Goma.

Le président Joseph Kabila et son homologue Denis Sassou Nguesso à Kinshasa. PRESSE PRESIDENTIELLE.

Nettoyer les écuries

  • lun, 03/12/2012 - 10:00

Il faut sans atermoiement funeste construire la paix mais la crise de Goma impose une lecture qu’il faut assumer. Le Chef de l’Etat s’est engagé ferme. Joseph Kabila Kabange tiendra parole. Il va parler avec les rebelles du M23 qui sont des Congolais et ont des points de vue à faire valoir. Le rendez-vous paraît avoir été pris, le lieu de rencontre fixé, la date dépendrait de l’évolution du processus de normalisation dans le chef-lieu de la ville capitale du Nord-Kivu.

Le PM Matata mercredi 28 nov. peu avant de prendre la parole devant les Députés. PLACIDE MATOBO.

Matata devant les Députés décrypte le M23

  • sam, 01/12/2012 - 12:13

Aux origines de la guerre du M23. S’il faut résumer le grand oral de Matata Ponyo mercredi 28 novembre devant les Députés réunis en séance de contrôle parlementaire au Palais du Peuple, c’est ainsi qu’on résumerait la présentation de l’une des rébellions les plus dures et les plus féroces que le pays et le Continent aient sans doute jamais connues.

Paul Kagame, Yoweri Museveni et Joseph Kabila Kabange réunis à Kampala le 22 novembre 2012. DRESERVES.

Que nous réserve la crise de Goma?

  • sam, 01/12/2012 - 12:06

Partira? Partira pas? La question donnait le tournis aux états-majors politiques et militaires de la région et de ceux qui suivent le dossier. Alors qu’un énième sommet de la CIRGL le week-end dernier à Kampala avait donné 48 heures au M23 pour quitter Goma prise mardi 20 novembre et que le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-Moon sommait le groupe rebelle de «rendre les armes immédiatement» et de quitter le chef-lieu du Nord-Kivu, suivi ou précédé par nombre de dirigeants occidentaux, cet ultimatum n’était pas véritablement suivi d’effet. Mercredi, on appris le départ pour Goma le lendemain des chefs d’état-major des armées de la sous-région chargés de superviser le retrait.

Prestation de serment constitutionnel du Président de la République élu, Joseph Kabila Kabange. LE SOFT NUMERIQUE.

L’heure a sonné de penser l’essentiel, c’est la paix

  • lun, 26/11/2012 - 08:17

Rien ne se fait sans la paix. Il faut tout faire pour construire la paix. Il arrive un jour où il faut faire face à son destin, sinon tout arrêter, du moins tout suspendre et penser l’essentiel. L’essentiel c’est donner à boire et à manger à ses concitoyens; envoyer les enfants à l’école en vue de préparer l’avenir.

Des habitants de la ville courent dans tous les sens après des coups de feu entendus à Goma. PHIL/AFP.

Goma résiste

  • mar, 20/11/2012 - 08:39

Kinshasa met la rébellion au défi de prendre la ville touristique. A l'heure où nous allons sous presses mardi aux petites heures, Goma résistait toujours. Selon des récits de correspondants de presse occidentaux, la ville touristique était sur le point de tomber aux mains des rebelles du M23.

La ministre rwandaise des AE Louise Mishikiwabo saluant mardi le Président Kabil

M23, vie en sursis

  • sam, 23/06/2012 - 01:37

En dépit de tout, en dépit de tout... De part et d’autre, les manifestations d’amitié quoique rares ou rarissimes n’avaient jamais en réalité fait défaut! Certes, il y a eu l’Afdl et la grande rupture qui conduisit au RCD, aux multiples et multiformes RCD, à toutes les rébellions, à l’UPC, à Thomas Lubanga, à Jules Mutebusti, à Matthieu Ngondjolu, au CNDP Laurent Nkunda, au CNDP Jean-Bosco Ntaganda, aux Maï-Maï pro, anti - et qui ne connaît cette juste théorie militaire selon laquelle il n’y a point de rébellion qui survive sans base arrière...