Politique

L’attente

  • ven, 18/10/2013 - 08:41

Le pouvoir est un exercice obstinément solitaire. Les grands hommes ont toujours pris le temps de tout mûrir avant de lever les options. C’est le secret de leur longévité et de leur passage à la postérité.

«Je vous ai entendus,  je vous ai compris»

Les absents ont tort

  • lun, 07/10/2013 - 09:41

Kamerhe et Tshisekedi auraient dû rejoindre leurs compatriotes. Réglé telle une montre suisse, Kabila, à l'heure dite, fait son entrée dans la salle des Congrès remplie comme un œuf.

Fumée blanche

  • ven, 04/10/2013 - 05:57

Miracle! La paix sans effusion de sang.

Qui fait chanter qui?

  • lun, 30/09/2013 - 06:11

Aux Concertations, on joue les prolongations et on négocie ferme un atterrissage en douceur.

En intégralité, le discours du Chef de l’état à l’ONU

  • ven, 27/09/2013 - 03:25

Le Soft International publie ci-après en intégralité le discours du Président de la République Joseph Kabila Kabange prononcé mercredi 25 octobre au siège des Nations Unies à New York.

Kabila joue et gagne

  • ven, 27/09/2013 - 03:10

Peu à peu, une success story se dessine au Congo avec une cote ascendante à l’externe.

En marge des Concertations, le gouverneur Jean Kamisendu explique sa politique à la tête du Bandundu

  • sam, 21/09/2013 - 11:28

Jean Kamisendu Kutuka a animé une conférence de presse jeudi 18 septembre à Kinshasa en marge des Concertations nationales, annonçant des «projets prioritaires».

Il faut raison garder

  • sam, 21/09/2013 - 11:17

A Kinshasa, allons aux Concertations sans perdre de notre lucidité.

JPB positivement ahurissant

  • lun, 09/09/2013 - 17:54

De sa cellule où il est détenu depuis 2008 à La Haye poursuivi par la Cour pénale internationale pour des «crimes» commis en Centrafrique, Jean-Pierre Bemba Gombo, l’un des quatre anciens vice-présidents de la République, candidat malheureux à la Présidentielle de 2006, s’est adressé aux délégués de son parti

Décor planté

  • lun, 09/09/2013 - 17:35

«Aucune frustration, aussi justifiée soit-elle, aucun déni de droit, aussi condamnable qu’il puisse être, ne peuvent expliquer l’inaction, l’apathie, l’indifférence»

Pages