News

Si entre Kigali et Paris, tout regèle, entre Kigali et Bruxelles, ça réchauffe fort, au contraire. Ici, Kagame et Verhosftadt, à Bruxelles, mi-mars dernier. PHOTO ARCHIVES DU SOFT.

Rwanda: Muselier promet des bosses et des plaies à Murigande qui s'en moque

  • ven, 09/04/2004 - 11:36

Kigali, 9 avril 2004, le Soft, afp.
Le ministre rwandais des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Dr Charles Murigande, a, le 7 avril, joué le tout pour le tout pour tenter de reprendre langue avec les Français après l'incident diplomatique du stade d'Amahoro.

Malgré ses démêlés, les proches de Kengo maintiennent le pari: «un jour, désormais proche, il va refaire surface. Comme hier, lui seul peut accepter de se salir les mains».  Pari insensé, aux yeux d’aucuns.

Comme un enfant, Kengo a été poussé dans une souricière

  • lun, 15/12/2003 - 10:32

Ses proches ont une autre lecture de ses démêlés judiciaires: ils annoncent un putsch alors que Kabila est accusé de blanchiment d’argent avec un complice japonais passé aux arrêts.
Comment le tri-Premier ministre du maréchal Mobutu autrefois homme parmi les mieux renseignés, est-il tombé si facilement dans une souricière savamment montée par une coalition pro-kabiliste et néo-mobutiste?

L'ancien Premier ministre Kengo dont l'image est détestable dans l'opinion publique avait promis de «revenir au Congo afin de remettre de l'ordre dans la marche de l'Etat.»

Blanchiment d’argent : l’ancien Premier ministre Kengo inculpé à Bruxelles

  • mer, 25/06/2003 - 10:25

Le triple ancien Premier ministre de Mobutu, Léon Lobicth Kengo wa Dondo, a été inculpé à Bruxelles pour blanchiment d’argent, rapporte un article en première page du journal belge «la Libre Belgique» dans son édition datée du 25 juin. «Le juge d'instruction Michel Claise a décidé d'inculper M. Kengo Wa Dondo pour blanchiment d'argent», a confirmé une porte-parole du parquet de Bruxelles, Estelle Arpigny. «La Libre Belgique», très introduite dans les milieux congolais de Bruxelles, a obtenu confirmation auprès de «l’intéressé» qu'elle a joint au téléphone. L’affaire est en relation avec des «faits de corruption», rapporte le journal d’obédience chrétienne. Selon le journal, le juge belge Michel Claise, qui avait succédé au juge Jean-Claude Leys sur le dossier dit «Mobutu» serait en phase terminale de son instruction avant son envoi au parquet.

image de Goma, le siege du RCD-Goma

L'UMPC, un nouveau Mouvement regroupant cinq mouvements dissidents du RCD-Goma, est porté sur les fonts baptismaux

  • jeu, 03/10/2002 - 10:20

Cinq mouvements dissidents du Rassemblement Congolais pour la Démocratie (RCD-Goma) ont annoncé leur regroupement au sein d'une Union des Mouvements Patriotiques Congolais, UMPC en sigle, a-t-on appris jeudi 26 septembre auprès de cette organisation.

Human Rights Watch

Human Rights Watch publie les noms des commandants tueurs de Kisangani et demande leur mise aux arrêts

  • sam, 17/08/2002 - 17:34

«War Crimes in Kisangani: The Response of Rwandan-backed Rebels to the May 2002 Mutiny» est le plus récent rapport publié sur les massacres de Kisangani par la toute puissante organisation humanitaire américaine. Encore sous embargo jusqu’à la date du 20 août 2002, HRW (Human Rights Wacth) cite, dans ce rapport de trente pages, les noms des commandants militaires du RCD-Goma responsables des massacres du 14 et 15 mai dans le chef-lieu de la province Orientale.

À Kisangani, piroguiers et riverains retirent des eaux boueuses du fleuve Congo et de la rivière Tshopo les corps mutilés, parfois décapités. Entre dix et plusieurs dizaines, selon des témoignages.

Massacres de Kisangani : l’accablant rapport du Groupe Lotus au grand complet

  • mar, 13/08/2002 - 10:15

Dans un rapport d’une sérénité exemplaire, le groupe Lotus, une ONG locale basée à Kisangani, est sans équivoque : «L’ordre de tuer (à Kisangani, les 14 et 15 mai 2002) a été donné par la hiérarchie militaire.»

Futur président de l’UA, Mbeki, est toujours occupé par le conflit congolais, et se rendra fin juin à Kinshasa (sa lettre au monde)

  • jeu, 04/07/2002 - 13:50

Le président sud-africain Thabo Mbeki paraît toujours disposé à aider les Congolais à retrouver la paix dans leur pays. Après avoir abrité le Dialogue inter-congolais cinquante-deux jours durant à Sun City et payé une partie essentielle de la facture des travaux, il a réuni début mai à Cape Town (le Cap), siège du Parlement, des composantes congolaises qui n’avaient pas adhéré à l’accord Kabila-Bemba de partage de pouvoir.

Pages